Moving cities Artists

Le volet Moving cities du projet Villes en scène / Cities on stage invite des citoyens de tout âge à travailler avec des artistes locaux et à explorer les enjeux auxquels sont confrontées les villes européennes. Ces workshops citoyens se déroulent en même temps que se développent les créations puis les accompagnent en tournée.



A Bruxelles
, les photographes Gaël Turine, Loïc Delvaulx et Cédric Gerbehaye ont accompagné le Moving cities en capturant différents visages de Bruxelles.



A Paris
, le peintre Frédéric Monnet a mis en oeuvre le Moving cities Paris, avec des participants néophytes, adultes et enfants. Il a placé le collectif au centre du travail et le thème de la ville et de la rencontre au cœur de la peinture.
Le peintre réalise ses premières peintures murales à Chicago dans les années 80. De retour en France, il est décorateur peintre pour le cinéma, la télévision, le théatre. En 1987, il quitte la commande et Paris et s’installe en Provence. Sa peinture, vitaliste, met en scène la figure humaine, souvent déstructurée, le trait bousculé par la couleur. Frédéric Monnet réalise des séries sur support transparent, des voiles peintes et rapporte de voyages à Madagascar et au Maroc des aquarelles. Sa dernière exposition Acrobates est réalisée sur de grands papiers.



A Sibiu
, l'artiste roumain Dan Perjovschi a créé un Journal horizontal sur les murs extérieurs du Teatrul National Radu Stanca.

Dan Perjovschi naît en 1961. Il vit et travaille à Bucarest et Sibiu en Roumanie. Ces dernières œuvres comprennent des expositions telles que News from the Island au Reykjavik Art Museum en 2012, Not over au MACRO à Rome en 2011, Late News au Royal Ontario Museum à Toronto en 2010, What Happen to US? au MoMA à New York, I am not Exotic I am Exhausted au Kunsthalle à Bâle en 2007, et bien plus. Il a participé à la Triennale de Paris en 2012, la Dublin Contemporary en 2011, Freedom of Speech au Nbk Berlin & Hamburg Kunstverein en 2010, la Biennale de Lyon en 2009, la Biennale de Sydney et Fifth Floor au Tate Liverpool en 2008, The Magelanic Cloud au Pompidou à Paris, la 52ème Biennale de Venise en 2007, New Europe à la Generali Foundation de Vienne et à la 9ème Biennale d’Istanbul en 2005. 



A Göteborg
, Torbjörn Alström, a utilisé la sculpture pour accompagner les citoyens de Gotebörg pour le Moving cities qui a accompagné Fragmente.



A Naples, Carmine Maringola a réalisé un récit photographique au sujet de la mémoire des défunts.

Carmine Maringola est né en 1974 à Torre del Greco dans la province de Naples. Il obtient un diplôme d’architecture avec mention en 1999, à l’Université de Naples Federico II. Afin de vivre l’expérience théâtrale pleinement, il diversifie ses fonctions, travaillant parfois comme scénographe, et d’autres fois comme photographe ou acteur. En 1994, il rencontre une partie du Neapolitan Living Theatre avec laquelle il commence ses expériences en tant qu’acteur et scénographe. Entre 1994 et 2001, il participe à diverses productions du Living Theatre mais aussi de la compagnie expérimentale napolitaine Tutuguri. En 2003, il se rend à Palerme pour travailler en tant qu’acteur pour la compagnie du théâtre Lelio. En 2005, il rencontre Emma Dante et commence son travail avec la compagnie Sud Costa Occidentale comme acteur, scénographe et photographe. Il photographie des spectacles tels que Cani di Bancata, Le Pulle, La trilogia degli Occhiali. Il travaille pour des compagnies d'opéra telles que l'Opéra Comique di Parigi, il Teatro Petruzzelli di Bari. Actuellement, il s’occupe de la réalisation du spectacle “Gisela!” qui marquera le début de la saison lyrique 2015 du Teatro Massimo à Palerme.     



A Madrid,
le jeune artiste Álex Pachón crée une installation vidéo à La Abadía qui montre comment l’état d’esprit des habitants est influencé par la ville mais aussi comment celui-ci peut conditionner la ville. Cette installation symbolise la ville de nos rêves – nos idéaux et envies – mais aussi la ville de nos cauchemars, celle que nous aimerions oublier.

Après sa formation en communication audiovisuelle aux universités de Passo Fundo (Brazil), d’Extremadura (Espagne) et do Minho (Braga, Portugal), Pachón combine des projets personnels et un travail dans le domaine des effets spéciaux et de l’animation en tant qu’artiste numérique et réalisateur pour le cinéma, la publicité, la mise en scène et l’événementiel.

Il vit et travaille à Madrid, Barcelone, au Portugal, au Brésil et au Royaume-Uni, pour des clients tels que Artfutura, La Fura dels Baus, the Munich Opera, Olympic Broadcast Services, Mediapro, Sogecable, Tigrelab, Mercat de les Flors, Barcelona City Hall et Teatro de La Abadía.

Il reçoit le prix Canal+ 2014 pour les créations de vidéos pour son œuvre  “Cracks”, dans laquelle il combine des expériences cinématographiques, l’art du son et de la danse contemporaine. Certaines œuvres ont été montrées sur Cultura Inquieta et Fubiz, Metrópolis sur TVE2, et Canal+ Xtra. Son travail apparaît également dans the American Dance Video Anthology 2014 et à la Biennale d’art contemporain de Taipei, Taiwan.